Tour de Monaco : Mes vacances sur la Côte d’azur ( partie 2)

Evidemment, Je ne peux que tomber amoureuse de la région. Y a tellement de beaux messieurs ici. (Rires). Mon voisin du tour n’est pas du même avis, mon voisin du Monaco tour est un homme sérieux, et ordonné. Des fois quand il parle à sa femme, il commence toujours sa phrase par « je vais te dire ». Je la plains la pauvre, j’imagine que depuis leurs retraites, elle s’occupe de sa cuisine et lui de son jardin dans la banlieue nord de Dublin. Lui, il sait faire, il sait comment faire germer des pommes de terre dans un petit pot de 2 cm carré, alors qu’elle, elle n’est bonne pour que les lui cuisiner. Ça doit faire des années qu’elle le supporte, certainement, au début, il l’avait fait rêver avec sa culture abondante mais avec le temps, le rêve s’est éloigné de l’espoir, et l’espoir de la réalité. Nous sommes donc trois personnes et Tony le quatrième. Ah ce délicieux Tony, mon driver personnel, vous vous en souvenez celui que m’avait envoyé guidoon.com lors de ma réservation d’un transfert de Nice aéroport. D’ailleurs c’est grâce à Tony que je suis là, à faire de la sociologie humaine en plein tour de Monaco.
Avant de le quitter y a deux jours, Tony m’avait gentiment proposé l’un des tours proposés par guidoon.com. Il m’avait dit, faites-le, il vous ressemble tellement. (Tony est un beau parleur, ma foi).

Alors, je n’ai pas pu dire non, je n’ai pas voulu dire non, j’ai voulu dire oui, depuis le temps que j’ai envie de dire oui, un gros oui (mais où sont les hommes ?)…Le lendemain de mon arrivée, je m’étais pressée de réservé le Monaco Full Day Tour et aujourd’hui je me retrouve donc avec Tony, deux irlandais, et mon gros sac LV, pas pratique pour les tours, mais pour rentrer à Monaco, il faut des fois montrer pattes blanches. (Ou semelles rouges)

C’est par le biais de la moyenne corniche, qu’on va donc pénétrer dans Monaco. Tony nous dit, y a trois routes pour aller à Monaco, la grande, la moyenne et la petite corniche, mais que lui , il prenait toujours la moyenne, car c’est la plus jolie, elle daterait de l’époque romaine. Mon voisin dandine de la tête un peu d’en haut en bas comme pour dire oui. Surement, il le sait déjà lui alors que moi de l’époque romaine, je n’en retiens que le mot Roma et qui dit Roma dit Italie et qui dit Italie dit machos, machos mais des beaux mecs tout de même, j’ai les yeux qui scintillent. Je suis une étoile à moi toute seule.

On continue le tour, mon voisin qui parle un peu moins qu’au début, sa femme qui n’a de yeux que pour la beauté des paysages, sa femme qui m’offre une glace à Eze, je ne peux pas refuser, je n’ai jamais refuser une glace menthe chocolat, même si ça fait grossir. La pause a duré 40 mn, j’ai aimé Eze et j’adorerai Monaco, mais avant d’y arriver, on fait un détour par l’ile des milliardaires, Saint Jean Cap Ferrat, on roule devant la villa la plus chère au monde, à peine 450 millions d’euros (je la veux, je la veux). Et on s’apprête à rentrer dans Monaco…
Ici tout est luxe, Glamour et authenticité, tout est tellement bien ordonné que je n’hésiterai pas à le comparer au frigo d’une femme, tel que le décrit Nicolas Rey dans un de ses romans : « dans le frigo d’une femme, la nonchalance n’existe pas ».
Mais Tony me réveille, mon lyrisme sera pour plus tard, pour le moment, l’heure est grave, l’heure est à l’admiration du prototype même du parfait luxe, Tony nous montre fièrement une Mercedes Mac Laren, elle est Limited Edition dira-t-il, y en a qu’une au monde . Une seule, voyez-vous !!! Ça tombe bien, moi aussi.

Tour de Monaco : Mes vacances sur la Côte d’azur ( partie 2)

Lire ici partie 1

Share
This entry was posted in Sightseeing, Story Telling and tagged , , , . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>